LE BOURGEOIS GENTILHOMME

© LMDL

Jean-Baptiste LULLY (1632-1687)
Le Bourgeois Gentilhomme

Direction musicale Marc Minkowski

Dates et lieux

Du 4 au 10 juin 2019 : Printemps des Comédiens, Montpellier

Du 12 au 15 juin 2019 : Théâtre Saint Louis, Pau

19 juin 2019, 20h : Opéra Royal de Versailles
20 juin 2019, 20h : Opéra Royal de Versailles
21 juin 2019, 20h : Opéra Royal de Versailles
22 juin 2019, 19h : Opéra Royal de Versailles
23 juin 2019, 15h : Opéra Royal de Versailles

Distribution

Les Musiciens du Louvre et l’Académie des Musiciens du Louvre
Direction Marc Minkowski, Thibault Noally (23 juin)

Monsieur Jourdain Jérôme Deschamps
Madame Jourdain
Lucile Alice de Lencquesaing
Nicole Pauline Tricot
Cléonte, le Maître de musique et le Maître Tailleur Aurélien Gabrielli
Covielle et le Maître d’Armes Vincent Debost
Dorante et le Maître à Danser
Dorimène
Maître de Philosophie Jean-Claude Bolle Redat
Deux laquais

Chorégraphie Franck Chartier (Peeping Tom Cie)
Costumes Vanessa Sannino
Lumières
Assistants à la mise en scène Damien Lefèvre, Sophie Bricaire

Présentation

Résumé

Riche bourgeois, M. Jourdain entend acquérir les manières des gens de qualité. Il décide de commander un nouvel habit plus conforme à sa nouvelle condition et se lance dans l’apprentissage des armes, de la danse, de la musique et de la philosophie, autant de choses qui lui paraissent indispensables à sa condition de gentilhomme.
Il courtise Dorimène, une marquise veuve, amenée sous son toit par son amant, un comte autoritaire, qui entend bien profiter de la naïveté de M. Jourdain et de Dorimène.
Sa femme et Nicole, sa servante, se moquent de lui, puis s’inquiètent de le voir aussi envieux, et tentent de le ramener à la réalité du prochain mariage de sa fille Lucile avec Cléonte. Mais ce dernier n’étant pas gentilhomme, M. Jourdain refuse cette union.
Cléonte décide alors d’entrer dans le jeu des rêves de noblesse de M. Jourdain, et avec l’aide de son valet Covielle, il se fait passer pour le fils du Grand Turc. Il obtient ainsi le consentement de M. Jourdain, qui se croit parvenu à la plus haute noblesse après avoir été promu « Mamamouchi » lors d’une cérémonie turque burlesque organisée par les complices de Covielle.

Note d’intention

Il n’est pas celui qu’on croit, un ridicule sottement ambitieux, en appétit des honneurs, mais un bourgeois qui s’ennuie et qui désire s’élever, oublier la routine de sa vie et devenir un « homme de qualité » ravi par la culture.
Il rêve…
Bien sûr, ignorant de ces matières, de leur contenu le plus simple, il n’en connaît que les signes extérieurs qui l’attirent, et sa naïveté nous amuse.
Les autres rient de lui, on s’en moque, on le croit fou.
Il rêve…
Et je veux ici faire partager sa solitude au milieu de ceux qui le dupent, son émerveillement devant le paradis qu’il croit voir naître sous ses yeux.
Et rêver…

Jérôme Deschamps

Plus de photos

.

Plus de détails