Loading Quotes...

L’interview de Bartabas

Bartabas © Philippe Baumann

Bartabas crée avec Marc Minkowski l’oratorio Davide Penitente à Salzbourg. En 2013 déjà, il évoque son projet avec Marc. Cet entretien au Progrès est l’occasion de mieux connaître le fondateur de l’Académie Équestre de Versailles surnommé le « dieu du cheval en France »

Né en 1957 à Courbevoie, Bartabas co-fonde le cirque Aligre en 1979, puis le Théâtre équestre Zingaro en 1984. En 2003, c’est seul qu’il lance l’Académie du spectacle équestre dans la Grande Écurie du château de Versailles.

L’originalité de ce projet ? Associer le travail de dressage de Haute École à d’autres disciplines telles que l’escrime, la danse, le chant ou le traditionnel Kyudo (tir à l’arc japonais).
C’est de l’opéra qu’il se rapproche aujourd’hui, en collaboration avec Marc Minkowski, pour mettre en scène Mozart dans la Felsenreitschule de Salzbourg. « Une expérimentation nouvelle  » pour « confronter l’interprétation du chant à l’interprétation du cavalier ».

Annulation des concerts MC2 et Musée de Grenoble / Maintien des actions pour les enfants

_MG_4692recadrée sur musiciensréduite

Suite à l’annulation par la mairie de sa subvention de 438 000 euros, l’Orchestre, qui devrait accuser un déficit de 400 000 € en 2015, doit revoir sa programmation à Grenoble. Malgré son désir de maintenir ses actions, et pour ne pas mettre en péril la structure, il est contraint d’annuler les concerts suivants :
- Mozart /Mendelssohn prévu le 6 février 2015 à la MC2.
- Quatuor Flûte Enchantée, le 5 mars 2015 au Musée ainsi que la séance scolaire du jour.
- Mozart / Haydn, le 6 mai 2015 à la MC2 avec Teodor Currentzis qui s’est désisté.
- Le Combattimento (Monteverdi), les 21 et 22 mai 2015 à la MC2.
Malgré les recettes de billetterie, ces concerts sont en effet déficitaires (d’environ 85 000 euros au global). La subvention municipale permettait de couvrir en partie ce déficit, complétée par les bénéfices dégagés par l’activité internationale et utilisés pour proposer aux Grenoblois des actions gratuites ou des concerts prestigieux à tarif abordable.
La ville ne souhaitant plus d’orchestre professionnel, l’Orchestre ne peut assumer le coût d’actions ne correspondant plus à sa vocation, et se redéployera sur le territoire conformément au souhait de ses soutiens Département, Région et DRAC.
Néanmoins, et par souci de ne pas léser les enfants qui sont les publics de demain :
- L’opéra miniature monté avec les écoles Jean Macé et Bizanet, dont les élèves ont commencé à travailler est maintenu (15 000 euros, à charge de l’Orchestre)
- Deux concerts gratuits seront proposés, à des dates permettant d’en minimiser les coûts, aux centres de loisirs (le 25 mars 2015) ainsi qu’à la petite enfance du quartier Abbaye (le 13 mai 2015), pour remplacer les séances annulées les 10 et 14 janvier.

Concert happening vendredi 6 février 2015 à 13h30 devant la mairie de Grenoble.

_DSC4447

Vous êtes plus de 8500 à avoir signé la pétition Pour Les Musiciens du Louvre À Grenoble.
Merci à vous !
Comme annoncé, Marc Minkowski et Les Musiciens du Louvre Grenoble vous donnent rendez-vous pour un concert happening vendredi 6 février à 13h30 devant la mairie de Grenoble.
Venez nombreux!

Une collaboration de passionnés

Bartabas crédits Xavier Leoty - Minkowski crédits Marco Borggreve

Bartabas créé avec Marc Minkowski l’oratorio de Mozart Davide Penitente à Salzbourg. Un projet qui vient de loin et qui tenait à cœur à ces deux artistes. Déjà en 2013, le « dieu du cheval en France », exprime au Progrès son désir de travailler avec le maestro : « confronter l’interprétation du chant à l’interprétation du cavalier. Ce ne serait pas une grande œuvre, je pensais plutôt à la Petite messe solennelle de Rossini. Peut-être ce projet pourrait se faire avec Marc Minkowski et Les Musiciens du Louvre Grenoble. »
« Cela fait des années que je suis le travail de Bartabas, confie quant à lui Marc Minkowski au journaliste Vincent Huguet (Marianne, France culture). Le Chevalier de Saint-George (2004), qu’il avait fait sur le bassin de Neptune, dans le parc du château, Voyage aux Indes galantes (2005) ou La Voie de l’écuyer (2014), que j’ai trouvé magnifique, font partie de ces spectacles qui m’ont donné envie de penser à un projet avec lui, non seulement parce que je suis impressionné par ce qu’il fait avec les chevaux, mais aussi parce qu’il développe un rapport très intéressant avec la musique. »
Le maître-écuyer n’aimant pas l’opéra mis en scène mais adorant la musique, notamment de Bach, beaucoup (…), c’est Davide Penitente qui a été retenu pour cette collaboration inédite. « Pour lui, c’est un peu une première, sourit Marc. C’est quelque chose de très inhabituel, car en général il imagine, conçoit et réalise tout lui-même. »

Photos : Bartabas © Xavier Leoty – Minkowski © Marco Borggreve