Oratorio de Noël

 

Johannes-Sebastian BACH (1685-1750)
Oratorio de Noël BWV 248
Cantate n° 1 – Jauchzet, frohlocket, auf, preiset die Tage
Cantate n° 2 – Und es waren Hirten in derselben Gegend
Cantate n° 4 – Fallt mit Danken, fallt mit Loben
Cantate n° 6 – Herr, wenn die stolzen Feinde schnauben

Marc Minkowski Direction musicale

Dates et lieux

11 décembre 2020 à 20h30 : MC2: Grenoble
13 décembre 2020 à 19h30 : Konzerthaus, Vienne (Autriche)
15 décembre 2020 à 20h00 : Chapelle Royale, Versailles
19 décembre 2020 à 20h00 : Baluarte, Pampelune

Durée : 2h

Distribution

Soprano Elsa Benoit
Soprano Maïlys De Villoutreys
Contre-ténor Christopher Ainslie
Alto Helena Rasker
Ténor Paul Schweinester
Ténor Richard Resch
Basse James Platt
Basse Norman Patzke

Les Musiciens du Louvre
Direction musicale Marc Minkowski

Présentation

Bach a composé en 1734 son Oratorio de Noël pour les trois jours de fête de Noël et celles du début d’année, liées à la naissance du Christ et à l’Épiphanie. Constituée de six cantates brillantes, emplies de vie et d’enthousiasme, cette œuvre magnifie l’alternance des grands chœurs typiques de l’art choral de Bach, et des airs solistes racontant l’histoire émouvante et merveilleuse de la Nativité puis de la reconnaissance de la divinité du Christ par les bergers et les Rois Mages.

La première cantate décrit ainsi la naissance de Jésus, la seconde l’Annonciation, la troisième l’adoration des bergers, la quatrième le nom de Jésus, la cinquième et la sixième le récit des trois Rois Mages. Mais l’usage actuel veut que l’on ne joue que quatre de ces cantates en concert. Rassemblant un orchestre toujours animé et qui soutient le discours musical, armé de tambours et trompettes pour les passages glorieux et la joie des fidèles, Bach dédie aux solistes certains de ses plus beaux arias. L’option retenue par Marc Minkowski est de leur confier également l’ensemble des chœurs : le résultat est saisissant, tant la force et la précision d’un chœur de solistes peut dépasser toute attente ! Cette interprétation «restituée » devrait sonner somptueusement dans la Chapelle Royale.

Les Musiciens du Louvre connaissent bien Bach dont ils ont enregistré La Passion selon saint Jean (Warner/ Errato, 2019).

source : Versailles Spectacles

Plus de photos

.

La presse en parle

Plus de détails

Ils en parlent

« Merci encore pour ce merveilleux concert lundi soir. Bien sûr l’œuvre est magnifique mais l’interprétation ne l’était pas moins. J’aiété particulièrement heureux d’y retrouver cette vivacité et cette manière si caractéristique qu’à Marc Minkowski d’animer les musiques qu’il interprète. Les chanteurs étaient tous excellents (j’ai découvert le ténor qui avait le rôle du narrateur et que j’ai trouvé remarquable) et j’apprécie beaucoup le choix du chœur de soliste (seuls les chorals donnent parfois envie d’entendre un chœur un peu plus fourni…). La spatialisation du  son qui avait été particulièrement étudiée procurait un plaisir d’écoute tout particulier. Le hautbois qui est si important dans cet Oratorio a été splendide de bout en bout et sa partie dans l’air en écho a été une merveille. Les autres solistes n’ont pas été en reste, trompette brillante et virtuose d’Emmanuel Mure, solo de flûte d’Annie Laflamme, ou duo des deux violons… J’aime beaucoup aussi le continuo de Frédéric Baldassare. Bref cette musique était intensément jubilatoire quand il le fallait, dramatique parfois, tendre ailleurs et recueillie souvent. Tous les nuances nécessaires à la traduction de ces textes bibliques ont été remarquablement rendues. Donc pour moi une très belle réussite. »
Daniel – Le 15/12/2017 à la Cité de la Musique