Schubert / Symphonies n°2, 5 et 7 – Concertgebouw, Bruges


Franz SCHUBERT (1797-1828)
Symphonie n°1 en ré majeur (D. 82)
Symphonie n°2 en sib majeur (D. 125)
Symphonie n°3 en ré majeur (D. 200)
Symphonie n°4 en ut mineur «Tragique» (D. 417)
Symphonie n°5 en sib majeur (D. 485)
Symphonie n°6 en ut majeur «Petite» (D. 589)
Symphonie n°7 en si mineur «Inachevée» (D. 759)
Symphonie n°8 en ut majeur «la Grande» (D. 944)

Dans ses premières symphonies, Schubert se montre éminemment « viennois », à l’instar de ses maîtres Haydn, Mozart et Beethoven, avant d’acquérir, avec l’âge, son style inimitable.
Il est encore sous l’influence de Haydn lorsqu’avant ses dix-huit ans, il compose les Symphonies n°1 et 2. Tour à tour vives, majestueuses, jubilatoires ou dansantes, ces œuvres de jeunesse nous montrent un Schubert plein d’allant.
Un tournant s’opère entre la 3e et la 4e Symphonies. Tout les oppose : l’une est vive, énergique, imprégnée de l’allégresse des bals viennois, l’autre, avec sa tonalité en ut mineur, est empreinte du tragique qui lui vaudra son surnom.
Écrite en 1816, la 5e Symphonie rappelle la 25e de Mozart, par l’enjouement de son ouverture allegro, par la forme et la tonalité de son troisième mouvement, comme par l’allégresse insouciante de son finale.
Beethoven fait figure de modèle dans la 6e Symphonie bien que l’influence de Haydn soit toujours perceptible et que des accents évoquant Rossini s’y mêlent. Rythme et fraîcheur sont les maîtres mots de cette symphonie surnommée la « Petite » même si elle est loin d’être une œuvre mineure.

Les Musiciens du Louvre Grenoble
Direction musicale : Marc Minkowski

Du 11 au 13 septembre 2012, 20h : Klara Festival (Bruxelles, Anvers, Bruges) / Intégrale
16 septembre 2012, 17h : Festival d’Ambronay / n°8 et 7
8 novembre 2012, 20h : Cité de la musique, Paris / n°3 et 8 (Domaine privé Marc Minkowski)
13 avril 2013, 20h : Castellon / n°3 et 8
14 avril 2013, 20h : Murcia / n°3 et 8
14 et 15 août 2013, 19h30 : Festival d’Edimbourg, Usher Hall / n°1, 5 et 7 / n°3 et 8

crédits photo : Les Musiciens du Louvre Grenoble

Laisser un commentaire