Loading Quotes...

Pourquoi Davide Penitente ? Marc Minkowski s’explique.

Marc Minkowski © naïve

« Je cherchais des œuvres à la fois peu connues et dont les textes soient assez abstraits pour ne pas imposer une dramaturgie trop précise mais laisser au contraire beaucoup de liberté à Bartabas et son goût pour une certaine abstraction », confie Marc Minkowski à Vincent Huguet au sujet du programme de la Mozartwoche. J’ai choisi le Davide penitente (1785) -(qui) je pense n’a jamais été représenté sur scène-, parce que je pense que c’est intéressant de présenter des œuvres rares de Mozart, comme on l’a fait avec Lucio Silla il y a deux ans. Et parce que je suis familier de la Messe en ut mineur dont la musique est en grande partie la même que celle du Davide Penitente. Une autre raison de ce choix est que Bartabas aime la musique sacrée, avec un désir qui, je crois, va plutôt du côté de l’abstraction que de celui l’adoration. Je lui ai donné la pièce à écouter, il l’a tout de suite adoptée. »

Marc Minkowski ressuscite la Felsenreitschule de Salzbourg

La Felsenreitschule

Jeudi 22 janvier, Marc Minkowski donne Davide Penitente de Mozart réalisé avec l’Académie Équestre de Versailles de Bartabas dans le célèbre manège.
« Ce qui est extraordinaire dans ce projet, c’est de ramener des chevaux dans la Felsenreitschule, ce lieu qui était un manège, où il devait y avoir des démonstrations de haute école, et qui est maintenant transformé en théâtre. »
Construit en 1693, le « Manège des rochers » est creusé à même la montagne pour l’entraînement de la cavalerie de l’archevêque de Salzbourg. Au fil des siècles, le lieu change de vocation. À partir de 1920, il devient un lieu de représentations lyriques et théâtrales.
Pour déjouer les contraintes d’espace et de sécurité, Marc Minkowski place l’Orchestre dans les 96 arcades. Une première !

Mieux comprendre les conséquences de l’annulation de la subvention

telegrenoble7janvier

« Afin de préserver la structure, les emplois et l’Orchestre, nous avons été obligés de faire des coupes dans les concerts qui coutaient de l’argent», expliquait Jean-Paul Stahl, vice-président des Musiciens du Louvre sur France Bleu Isère lundi 5 janvier dernier après l’annulation des concerts de janvier suite à la suppression de la subvention.
« La subvention permettait de proposer de beaux concerts à prix réduit », explique aussi Sabine Perret sur France 3, le 6 janvier.
Sur radio Campus

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

, on comprend comment la subvention municipale participait à assurer le fonctionnement de l’Orchestre (payer au quotidien les salariés qui embauchent les musiciens, réservent les transports et hôtels, trouvent des salles pour donner des spectacles, et les musiciens permanents). Et comment l’activité internationale contribuait à financer les concerts proposés à prix avantageux à Grenoble et les actions gratuites envers les scolaires, hôpitaux, habitants des quartiers…
L’avenir? « Il est encore un peu tôt pour s’exprimer sérieusement là dessus, explique Jean Paul Sthal sur Télégrenoble (minute 6′). Il y a des pistes de réflexions, mais toutes vont dans le sens de l’arrêt des activités « bénévoles » ou,n tout au moins, des activités subventionnées qui ne le sont plus. »

Marc Minkowski en direct sur France Musique à 8h10 demain

Marc Minkowski © Marco Borggreve

Marc Minkowski sera l’invité de Vincent Josse dans la « Matinale culturelle » de France Musique mercredi 14 janvier à 8h10.
Thème du « Dossier du jour » : l’avenir des Musiciens du Louvre Grenoble.
Arrêt de la subvention municipale, conséquences sur la programmation 2015, options pour l’avenir… Voilà quelques sujets qui seront abordés par le maestro.
À écouter en direct sur France Musique : 91.8