Les Affiches, 22 juin 2012


« De concert contre le cancer »

« Francesco Corti, continuiste attitré des Musiciens du Louvre Grenoble, confirme ici ses talents de soliste. Sa Sicilienne, jouée sur la pointe des pieds touche ici à l’extase mystique, tandis que dans le dernier mouvement le soliste réinvente le concerto avec une imagination sans cesse renouvelée.
Alliant puissance et clarté d’élocution, la voix d’Owen Willetts emplit la nef de son aisance persuasive, il possède déjà la voix de ses illustres prédécesseurs insulaires. »

Gilles Mathivet, Les Affiches, 22 juin 2012

Laisser un commentaire